Chauffage solaire : fonctionnement, technologies et solutions à installer !

L’énergie solaire – énergie solaire thermique – permet une production de chaleur en utilisant une énergie naturelle, à savoir les rayons du soleil. Il faut savoir que l’énergie solaire peut servir tant à la production de chauffage (on parle alors de systèmes solaires combinés) qu’à la production d’eau chaude sanitaire uniquement (à l’aide d’un chauffe-eau solaire). Reportez-vous à notre guide de chauffage éco afin de tout savoir sur le chauffage solaire.

Le chauffage solaire, une solution qui utilise une énergie renouvelable

Face à d’autres énergies fossiles comme le gaz ou le fioul, et par opposition à des énergies très coûteuses et polluantes, l’énergie solaire émerge comme une solution qui s’inscrit dans une logique de développement durable. Hier réservée à des ménages fortunés et également à des personnes qui n’avaient pas peur de prendre un risque en matière de choix énergétique, la filière solaire thermique est aujourd’hui arrivée à maturité. Le matériel utilisé pour la production d’eau chaude sanitaire ou la production de chauffage est fiabilisé et connu.

Utiliser l’énergie solaire, c’est se reposer sur une ressource gratuite et illimitée, ce qui apporte finalement des économies d’énergie importantes et un respect de la planète. Qu’en est-il du retour sur investissement ? Il varie selon les régions géographiques. Il est en général plus court lorsque les besoins en chaleur sont supérieurs. Dans des régions plus fraîches – sans être trop froide – l’énergie solaire va permettre de répondre à la demande en chauffage et en production d’eau chaude sanitaire en devenant la solution principale.

L’énergie solaire reste une énergie d’appoint dans une grande majorité de cas. Elle nécessite lorsqu’elle ne peut pas être disponible une énergie en complément (par exemple l’hiver ou la nuit). Mais, à de nombreux moments dans l’année, il est possible de parvenir à une véritable autonomie.

Se chauffer avec le soleil : les atouts du système solaire combiné

Les performances d’un système solaire combiné sont excellentes. En effet, un chauffage solaire peut couvrir de 40 à 60 % des besoins en chauffage d’un logement (en fonction de la localisation géographique). Surtout, ce système de chauffage est idéal dans les zones qui doivent faire face à un froid important. C’est le cas par exemple en montagne, là où les températures sont fraîches mais l’ensoleillement important. Il est possible de réduire la facture d’énergie jusqu’à 70 % avec un système de chauffage solaire et une bonne isolation.

Au-delà des performances apportées dans des zones qui bénéficient d’un bon ensoleillement, un système de chauffage solaire est également bien adapté partout en France en intersaison. Dans les zones où les besoins en chauffage sont importants, l’énergie apportée par le solaire va venir en remplacement de l’énergie fossile communément utilisée. En automne ou au printemps, lorsque l’ensoleillement est bon, les besoins en chauffage et surtout en production d’eau chaude sanitaire peuvent être couverts par l’énergie solaire.

Installer un système solaire combiné pour le chauffage

L’installation d’un système solaire combiné est aujourd’hui plus complexe que l’installation d’un chauffe-eau solaire individuel (CESI). Il faut en effet prendre en compte de besoins différents : le besoin continu d’eau chaude sanitaire, et le besoin saisonnier de chauffage.

L’installation doit pouvoir s’adapter à une demande journalière de chaleur relativement importante lorsque le chauffage est en marche, et à une production d’eau chaude sanitaire irrégulière, demandée sur de courtes périodes.

Quelle solution technique choisir ? Il existe des systèmes à hydro-accumulation (qui permettent le stockage de la chaleur produite dans un ballon par exemple) ou encore les systèmes solaires directs (qui permettent la circulation d’un fluide caloporteur dans la dalle pour le chauffage).

Pour réussir votre installation de chauffage solaire, il est important de vous intéresser au dimensionnement de l’ensemble et à un choix technique qui limite la longueur de la tuyauterie. Plus l’installation est compacte, plus elle sera efficace. Il faut établir un schéma hydraulique simple, puis le déployer – dans l’existant ou dans le neuf – avec des professionnels qualifiés.

Si toutes les solutions solaires sont envisageables dans une construction neuve, il est préférable de se focaliser sur un système à hydro-accumulation dans un logement ancien. Un système direct nécessite lui des travaux plus complexes et notamment le déploiement d’un plancher ou de murs chauffants. Cela suppose une rénovation lourde, qui n’est pas toujours nécessaire.