Comment optimiser sa consommation de chauffage électrique ? Les solutions d’amélioration

En France, on estime qu’au sein du parc de 35 millions de logements, un peu plus d’un tiers (35 % des logements) sont chauffés à l’électricité. Seul le gaz de ville fait mieux, tandis que le fioul ou le bois ne concernent que 10% des ménages chacun. Lorsque l’électrique est le mode de chauffage d’un ménage, la part de la consommation du chauffage sur le total de la facture d’électricité est importante. Sachant que le prix de cette énergie ne cesse d’augmenter, le coût se révèle donc de plus en plus difficile à absorber. L’électricité possède un réel impact en terme d’émissions de gaz à effet de serre. En cumulant tous ces éléments, on comprend qu’il est important de s’intéresser à la consommation d’un chauffage électrique et de tout faire pour la réduire. Optimiser sa consommation de chauffage électrique doit être un défi pour tous, tant pour l’aspect écologique qu’économique. Voici des solutions.

Optimiser sa consommation de chauffage

Les types de chauffage électrique

Avant de vous proposer des réponses concrètes pour optimiser votre consommation de chauffage électrique, il est important de passer en revue les différentes solutions techniques que l’on retrouve dans les logements. De la connaissance des systèmes électriques naît le bon comportement à adopter.

  • Le convecteur électrique

Souvent retenu par souci d’économie lors de l’installation, ces solutions impliquent un investissement initial faible mais un coût d’exploitation élevé ! La régulation par thermostat que l’on trouve sur ces radiateurs électriques n’est pas très précise et il est fréquent d’assister à une surconsommation car les appareils ne sont pas équipés de systèmes de régulation. Surtout, le confort apporté par un convecteur électrique est limité.

On constate souvent un phénomène de courant d’air et surtout un assèchement de l’air, pas toujours agréable dans les pièces de vie. A éviter donc si vous faites construire ou si vous rénovez, le rapport qualité / prix n’étant pas optimal, sauf dans les petites pièces, lieux de passages et pièces peu occupées (chambre d’ami par exemple).

  • Le radiateur électrique rayonnant

Tout comme un convecteur, un radiateur rayonnant constitue un investissement faible mais engendre des coûts d’utilisation importants. Leur force réside dans une meilleure diffusion de la chaleur qui apparaît plus homogène dans la pièce. La montée en température est rapide mais le phénomène d’assèchement de l’air reste présent.

  • Le radiateur à inertie

S’équiper avec un radiateur à inertie suppose un investissement plus important qu’avec un convecteur ou un système rayonnant. Il existe des modèles très performants – notamment les radiateurs à inertie fluide – qui réduisent le phénomène de convection et permettent un chauffage uniforme agréable.

On retrouve sur les appareils à inertie un corps de chauffe puis une façade conductrice. Le tout peut être commandé via un système digital et est associé à des systèmes de sécurité et notamment un limiteur thermique. Il n’en reste pas moins que le radiateur à inertie induit un coût d’exploitation élevé.

  • Le radiateur à accumulation

Deux fois plus coûteux à l’achat qu’un radiateur à inertie, le système par accumulation améliore le confort de chauffe. Le prix nécessaire pour s’équiper d’un tel chauffage limite le nombre de foyers qui en sont équipés. Il s’agit pourtant du type de radiateur qui permet de mieux réguler les consommations, notamment en profitant des heures creuses.

  • Les planchers électriques

De nombreux ménages font le choix d’installer un plancher chauffant, qu’il soit rayonnant ou à accumulation. Dans les deux cas, le coût s’avère assez important (plus de 70 € par m²), mais le confort à l’usage est réel. En matière d’économie ? Il est possible d’optimiser sa consommation de chauffage électrique en maniant bien le système et notamment en anticipant l’inertie ou le rayonnement de la surface pour éviter la surchauffe.

Réduire sa consommation de chauffage électrique

Pour réussir à optimiser sa consommation de chauffage électrique, Il est possible de choisir une installation efficace d’emblée – comme nous venons de le voir – mais il est incontournable en complément d’adopter les bons réflexes.

Bien gérer le mode de chauffage électrique

Intéressez-vous à la gestion de la manière dont la chaleur est produite : pendant combien de temps, dans quels espaces et pour quelle utilisation réelle ? Si vous voulez réellement optimiser votre consommation et réduire votre facture, vous ne pouvez pas simplement programmer une température de consigne indifférenciée pour toute la maison.

  • Baissez le chauffage ou coupez-le totalement lorsque vous vous absentez. Utilisez le mode « hors-gel » lors d’une absence prolongée. Pensez à anticiper l’obtention de la bonne température en coupant le chauffage avant d’atteindre la température désirée si celui-ci utilise l’inertie.
  • En plus de vos radiateurs, investissez dans un thermostat et un programmateur pour ajuster votre température intérieure à la température extérieure. En effet, si la journée est relativement douce et que vous pouvez aérer pour laisser entrer la chaleur, inutile de faire tourner vos radiateurs…
  • Si vous habitez dans un logement collectif et que le chauffage est partagé, certains ont pu avoir tendance à abuser du chauffage par le passé. En effet, avant l’individualisation rendue obligatoire à partir de 2015, le coût du chauffage était divisé selon la surface occupée par les copropriétaires et non l’utilisation réelle. Désormais, l’installation de répartiteurs permet que chacun ne paie que ce qui lui revient. Vous pouvez, dans le cadre de la copropriété, inciter à réduire la consommation et créer un « challenge » entre voisins.

Entretenir et remplacer les équipements

Un radiateur électrique est un équipement qu’il convient de suivre pendant les années afin d’en assurer une bonne maintenance préventive ou un remplacement si cela s’avère nécessaire. Du dépoussiérage des grilles de convecteurs à l’entretien du système de chaudière en passant par la purge d’un radiateur à eau, chaque type de chauffage – et notamment le chauffage électrique – doit faire l’objet de ce suivi.

Isoler pour mieux chauffer

On ne le répétera jamais assez, la meilleure énergie est celle que l’on ne produit pas. Par conséquent, pour réellement optimiser sa consommation de chauffage électrique, vous devez soigner l’isolation de votre domicile.

Isolez l’espace qui se situe derrière le radiateur pour éviter la déperdition et mieux orienter le flux d’air dans la pièce. Isolez vos tuyaux de chauffage pour réduire les pertes d’énergie. Ensuite, dans les différentes pièces de votre logement, pensez à combler les trous et les fissures, à ne pas laisser les soupentes inutilisées ou encore à avoir un vitrage performant. Ces efforts, légers ou parfois plus lourds notamment sur le plan financier, peuvent donner le droit à des aides de la part de l’État.

Changer de fournisseur d’électricité

Ultime solution pour pouvoir réduire votre facture en plus de votre consommation de chauffage électrique, le changement de fournisseur. En France, l’ouverture du marché de l’énergie a permis à de nombreux fournisseurs de proposer des offres qui sont désormais concurrentes de celles de EDF et Engie. Certaines offres permettent de profiter d’un tarif fixe pendant une période donnée et ainsi avoir un budget stabilisé pour vos consommations d’électricité. Une excellente initiative afin de réduire le poids que représente votre consommation énergétique sur votre budget.

Pour adopter les bons gestes, reportez-vous au mode d’emploi des chauffages qui sont installés chez vous. Consultez le carnet numérique de votre logement pour savoir quand vos radiateurs ont été posés et le détail des opérations réalisées.