Comparatif de la pollution par chauffage

L’utilisation d’un système de chauffage domestique est génératrice de pollution. Selon le système de chauffage principal que vous utilisez et le combustible qui permet de produire de la chaleur, la pollution du chauffage ne sera pas la même. Nous passons ici en revue les différents polluants qui peuvent être émis par l’utilisation d’un chauffage. Pour réduire la pollution de votre chauffage et basculer sur une installation durable, n’oubliez pas de vous référer à notre guide. Vous pouvez notamment y découvrir des précisions sur la pollution générée par chaque type de chauffage de manière précise, et également comprendre quelles installations sont compatibles avec une logique de développement durable. Il s’agit d’un sujet majeur qui nécessite toute votre attention. Voici un comparatif de la pollution par chauffage.

  • Les émissions de dioxyde de carbone

Les émissions de CO2 contribuent à l’effet de serre et doivent être réduites afin de ralentir le réchauffement climatique. Pour vous aider à réduire les effets de votre pollution individuelle due au chauffage plusieurs actions sont possibles.

Quel est le mode de chauffage qui émet le plus de dioxyde de carbone ? Le chauffage au fioul est le champion de ce triste classement, il devance le gaz naturel puis l’électricité et enfin le bois. Il convient toutefois de modérer ces résultats en apportant deux précisions.

  • Les émissions de CO2 issues de la combustion bois sont réduites uniquement dans le cas où la replantation est effective. On dit que le CO2 émis par la combustion du bois est recyclé par la biomasse en croissance (c’est la photosynthèse). Mais si cette replantation n’est pas tenue et ne permet pas de compenser les émissions de CO2 liées à la combustion, alors les chiffres ne sont pas les mêmes. L’émission de CO2 est de 355g/kWh sans replantation.
  • En ce qui concerne l’électricité, il existe plusieurs méthodes de calcul des émissions de CO2. Selon la méthode utilisée, les émissions de dioxyde de carbone associé au chauffage électrique varient de 180g CO2/kWh à parfois plus de 500g CO2/kWh.
  • Les émissions de monoxyde de carbone

Lors d’une combustion normale basée sur le bois, le gaz ou encore du fioul, il existe comme nous venons de le voir une libération de CO2. Il faut pour cela un apport d’oxygène suffisant, qui permet une combustion complète ou presque. Avec un appareil de chauffage ou de production d’eau chaude, les gaz brûlés qui sont libérés contiennent toujours un peu de monoxyde de carbone.

La présence de ce monoxyde de carbone (CO) en petite quantité n’est pas dangereuse. Toutefois, si l’oxygène n’est pas suffisant pour la combustion et ne permet pas un fonctionnement normal, une quantité plus importante peut apparaître devenir dangereuse.

La quantité de monoxyde de carbone présente est influencée par le manque de ventilation et parfois des conditions d’évacuation mauvaise. Voilà pourquoi il est important si vous utilisez un appareil de chauffage au bois, au charbon ou encore au gaz de vérifier que les brûleurs sont bien réglés. Il faut également suivre les procédures d’entretien recommandé par le fabricant.

  • Les émissions de particules

La combustion de combustibles fossiles produit une fumée qui émet des particules et des dioxines. Des particules extrêmement nocives pour la santé et très dommageables pour la qualité de l’air ambiant. Le chauffage fait partie des émissions issues du secteur résidentiel et tertiaire, premier contributeur à la présence de particules fines dans l’atmosphère (PM2,5, particules fines avec un diamètre inférieur à 2,5 microns).

  • Les émissions d’oxydes d’azote

Le monoxyde d’azote NO et le dioxyde d’azote NO2 sont émis lors des phénomènes de combustion. Les émissions de NOx (monoxyde d’azote plus dioxyde d’azote) sont causés par le chauffage à hauteur de 20 %, le trafic routier étant responsable de plus de la moitié des émissions. Il est important de savoir qu’entre 2000 et 2012, les émissions de NOx du secteur résidentiel et tertiaire ont diminué de 20 %[1].

  • Les émissions de dioxyde de soufre

L’utilisation d’un système de chauffage est également génératrice de dioxyde de soufre. Il faut savoir que les émissions de dioxyde de soufre dépendent de la teneur en soufre des combustibles. Il faut donc s’intéresser par exemple à la teneur présente dans le charbon ou le fioul utilisé. Le chauffage est une source principale d’émission de dioxyde de soufre SO2.

Toutes les formes de chauffage sont polluantes.

[1] https://www.airparif.asso.fr/etat-air/air-et-climat-bilan-emissions