Pollution du chauffage au gaz

Quel est l’impact du chauffage au gaz sur l’environnement ? Alors qu’il existe une grande variété de moyens de se chauffer – énergie électrique, fioul, énergie solaire – le gaz est choisi dans de nombreux logements. Dans certains habitats collectifs avec le gaz de ville ou dans des logements indépendants. Pourquoi ce choix ? Car la pollution du chauffage au gaz est réduite en comparaison avec d’autres solutions. Bien qu’il soit générateur d’émissions de CO2, le gaz utilisé comme mode de chauffage n’est pas le pire moyen de chauffer son logement. Intéressons-nous ici au sujet de la pollution du chauffage au gaz pour vous permettre d’en comprendre les enjeux.

Fonctionnement du chauffage au gaz

Votre chaudière gaz utilise le gaz naturel ou le gaz propane (GPL) comme combustible ? Savez-vous comment elle fonctionne ? Les fumées émises lors de la combustion du gaz naturel contiennent de la vapeur d’eau qui se condense en libérant de la chaleur. Ainsi, l’eau qui circule dans votre réseau de chauffage est réchauffée avec cette énergie émise lors de la combustion.

Pollution du chauffage au gaz

Lorsque votre chaudière gaz est en fonctionnement, elle produit ainsi du dioxyde de carbone (CO2) et des oxydes d’azote (Nox), des gaz nocifs et polluants pour l’environnement.

En revanche, la combustion réalisée avec le gaz pour produire de l’énergie de chauffage n’est pas émettrice de poussière ni de suie. On dit alors que le gaz ne libère aucun déchet, ce qui permet d’éviter la pollution avec des métaux lourds dans l’environnement.

Pollution du chauffage au gaz
  • Pollution du chauffage au gaz et CO2

En ce qui concerne le CO2, le chauffage au gaz comme tous les autres systèmes de chauffage ou presque en émet. La combustion est à l’origine de cette production, mais le gaz n’est pas le mode de chauffage le plus polluant dans ce domaine. Le fioul est le pire, devant le gaz et enfin le bois.

  • Pollution du chauffage au gaz et particules fines

En ce qui concerne les particules fines, le chauffage au fioul ainsi que le chauffage au bois sont les principaux producteurs (particules fines de type PM10 et PM2,5). Le chauffage gaz naturel n’émet aucunes particules fines.

  • Pollution du chauffage au gaz et oxydes d’azote

Le fonctionnement d’une chaudière au gaz conduit à la production d’oxydes d’azote. Toutefois, les oxydes d’azote sont relativement peu nombreux avec le gaz en comparaison avec le fioul par exemple. On peut notamment expliquer cela car le gaz utilisé pour le chauffage subit des traitements afin d’enlever certains sous-produits. C’est le cas par exemple de l’azote, de l’hélium, ou du gaz carbonique, etc. Après extraction et pendant son traitement, le gaz utilisé comme chauffage est également débarrassé de ses composés corrosifs. Voilà qui explique que son impact en matière de pollution soit restreint.

Le gaz naturel est l’un des combustibles fossiles les moins polluants. Cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agisse d’une énergie propre et durable.